Les Bas de Laine

Tricotons-nous un peu de réconfort.

Gros truck.

J’ai rêvé que je voyais passer un cheval sauvage qui courrait, fou, indomptable et majestueux.

J’ai rêvé qu’il se faisait passer dessus par un gros truck blanc.

Je me suis réveillée.

Je n’ai pas pu me rendormir.

Mais j’me suis promis de toujours galoper plus vite que les gros trucks blanc.

Toi.

Quand je t’ai vu j’me suis senti comme quand on voit la mer pour la première fois.

Dans l’fond c’est pas vrai.

M’en rappelle même pu comment on se sent quand on voit la mer pour la première fois. Ça fait trop longtemps.

Anyway.

J’imagines ça comme un mélange d’émerveillement, de crainte et d’envie d’y plonger.

teen-for-punk-rock:

the last stanza is insanely powerful holy fuck

teen-for-punk-rock:

the last stanza is insanely powerful holy fuck

(Source : xannies, via jaiunearaigneeauplafond)

lostsplendor:

Travel the World: Mid 20th Century Travel Posters via Boston Public Library

(Source : Flickr / boston_public_library)

Romance incendiaire

C’est un terrible incendie

Qui se déchaîne et m’enchaîne

Qui m’embrasse et m’embrase

Et me laisse emprisonnée, entisonnée.

Le ventre en flamme

Le coeur brûlé vif

La vertue en cendre.

C’est un terrible incendie

Qui me consume et je l’assume

En le gardant ardent

Pour mieux humer sa fumée.

C’est un terrible incendie, assurément.

Qui me chauffe à blanc

Qui me brûle à tous les degrés

Et qui met des étincelles dans mon ciel esseulé.

C’est un terrible incendie , oui.

Mais n’appelez pas les pompiers,

Détruisez les extincteurs

Et laissez-le tout flamber.

C’est un terrible incendie

Sur qui les regards pleuvent

Sans pouvoir l’éteindre.

Entraînés par la foule qui s’élance
Et qui danse
Une folle farandole
Nos deux mains restent soudées
Et parfois soulevés
Nos deux corps enlacés s’envolent
Et retombent tous deux
Épanouis, enivrés et heureux…

Et la joie éclaboussée par son sourire
Me transperce et rejaillit au fond de moi
Mais soudain je pousse un cri parmi les rires
Quand la foule vient l’arracher d’entre mes bras…

Emportés par la foule qui nous traîne
Nous entraîne
Nous éloigne l’un de l’autre
Je lutte et je me débats
Mais le son de sa voix
S’étouffe dans les rires des autres
Et je crie de douleur, de fureur et de rage
Et je pleure…

—   

La Foule

-Édith Piaf

Ooh child, things are gonna get easier
Ooh child, things’ll get brighter
Ooh child, things are gonna get easier
Ooh child, things’ll be brighter

Some day, yeah
We’ll put it together and we’ll get it all done
Some day
When your head is much lighter
Some day, yeah
We’ll walk in the rays of a beautiful sun
Some day
When the world is much brighter..

—   The Five Stairsteps

Romance qui n’en est pas vraiment une.

Qu’est-ce qu’il restera de nous quand je serai devenu à mon tour la routine que tu veux tromper ?


Des clins d’oeil et des frissons suspendus dans l’air du temps qui est passé. Le souvenir de tes doigts dans mes cheveux. Des volutes de fumée qui se sauvent dans un bateau de pirate. Georgia on my Mind dans mes oreilles.

Tu iras te réchauffer à un autre soleil et moi pareil.

C’est le futur qui décide si le passé est vivant ou mort, comme dirait l’autre.

Pensée du jour.

Ça prend des pelleteurs de nuages pour dégager le soleil.

Wanderlust